Fondation Ling - page d'accueil
 

Fondation Ling
MEDECINE - PSYCHOLOGIE - CULTURE

 

La Lettre - n° 13/septembre 1996 - extrait

LE POINT AVEUGLE DE NOTRE DESTINEE
LL13 - Edito - Claude Larre / © Fondation Ling, Lausanne, septembre 1996

Les semaines qui ont précédé la naissance de la Fondation Ling m'ont laissé un souvenir lumineux. Je me réjouis donc aujourd'hui de la voir née et bien née, sortie des tâtonnements de la petite enfance, solidement enracinée, autonome et bien menée par ceux qui l'ont pensée et réalisée. Nous devons tous, en cette occasion d'un anniversaire, avoir une pensée reconnaissante pour ceux qui composent l'appareil léger mais efficace, compétent et dévoué de l'administration ordinaire de Ling.

Lausanne, choisie pour y fixer le projet, se révéla un très bon choix. Cette ville francophone où l'on parle beaucoup l'anglais et les langues de la Confédération est très bien équipée : Universités, Ecoles, Instituts et services hospitaliers très diversifiés entretenant une longue tradition de générosité et un grand appétit de culture. Ainsi, la cité sur les bords du lac travaille-t-elle dans un cadre paisible et reposant au développement communautaire de l'Europe des nations que nous souhaitons. Très consciente du danger mortel que représente l'économisme borné, injuste et cruel qui menace toujours, Lausanne est une réponse vivante et un appui offert à ceux qui cherchent courageusement les voies d'une anthropologie moderne.

Nous savons aussi que le monde chinois développe patiemment et avec insistance son influence au milieu de nous. Ce n'est pas pour nous déplaire. Nous y prêtons attention, avec intérêt et sans cette sinolâtrie, un peu sotte et vulgaire, dont trop de nos contemporains s'engouent. Nous observons. Notre seule règle sera : proposez-nous des enseignements authentiquement traditionnels et des techniques efficaces. Nous les recevrons avec reconnaissance et en toute amitié.

Je souhaite maintenant redire une fois de plus, combien je voudrais que la Fondation, même quand elle diversifie ses activités, demeure fidèle aux intuitions qui ont guidé jusqu'ici son développement et son affermissement.

yu_1.jpg (3504 octets)

Le caractère chinois Ling, emblème de la Fondation, tient dans un seul vocable tout le programme que nous nous sommes donné.

La structure du caractère est très lisible, son sens apparaît sans aucune difficulté d'interprétation.

a) registre supérieur : la voûte du Ciel

yu_2.jpg (1097 octets)

contient la pluie

yu_3.jpg (1296 octets)

b) registre intermédiaire : crions vers le ciel: 3 bouches

yu_4.jpg (1059 octets)

c) que ce soit un personnel qualifié de sorciers (et ici) de sorcières qui fassent les implorations

yu_5.jpg (1205 octets)

Le message est clair.

Gardons à la vie qui est donnée et qu'il faut nourrir, conduire, traiter dans les patients, le caractère mystérieux, céleste de son origine. Pour cela, tournons-nous avec respect et résolution vers le Ciel et, par tous les moyens à notre disposition, demandons que la vie fasse son oeuvre, selon l'ordre naturel qu'elle nous révèle en nous-mêmes.

L'efficacité du traitement n'est que le retour du patient aux conditions normales de son être profond, dont le corps sensible qui se donne à voir n'est que la manifestation. Aidons tous ceux qui viennent à nous à se retrouver, à se ressourcer à nouveau en eux-mêmes. Alors notre intervention, qui n'est pas une interférence mais un encouragement à revivre, opérera ce que le malade souhaite : revenir à l'être qu'il était, qu'il est.

L'honnêteté, l'authenticité, la discrétion et en même temps une confiance déterminée en la vie que nous nous représenterons comme le souffle originel authentique reprendra - peut-être grâce à notre médiation - les chemins par lesquels elle est descendue en chacun de ceux qui nous entourent comme elle est venue pour nous faire exister nous-mêmes.

Plutôt que de polémiques toujours un peu stériles avec des opposants et des querelles de personnes ou de méthodes de peu d'intérêt, continuons tranquillement - dans les lustres qui vont se succéder - à marcher toujours avec résolution vers ce point aveugle de notre destinée : le retour à l'authenticité de notre être personnel, afin par là d'atteindre plus sûrement tous les autres hommes avec lesquels se construit, se maintient et se transmet la vie de l'univers dans ses formes humaines.